5 bonnes raisons d’aimer Dunkerque…

Dunkerque, on l’aime…

Alors pourquoi chercher des raison de l’aimer ? Parce qu’on l’aime déjà ? Non ? Et si il fallait vous prouver en quelques lignes que cette ville est riche en attractivité et dynamisme, on a donc préparé le top 5 des bonnes raisons d’aimer Dunkerque (même si en réalité on aurait pu vous faire un Top 100).

1- Dunkerque, la cité de caractère

Dunkerque peut suspendre avec son architecture d’après guerre, ses îlots rouges, ces symboles comme Jean Bart l’irréductible corsaire qui veille sur la ville, le Beffroi qui nous fait prendre de la hauteur, ses vielles pierres. Ce mélange des genres ne nous rend pas indifférent et rend la Cité de Jean Bart particulière.IMG_1982

Il suffit de « fouiller » un peu son histoire (ou de se poser dans la salle patrimoine de la toute nouvelle B!B) pour découvrir que l’histoire de la Cité est vieille de mille ans. Une histoire riche de son passé portuaire et industriel notamment. Lire la suite

Chère Maîtresse…

« Les vacances se terminent et je n’ai rien vu passer… ni les journées ensoleillées, ni les pages de mon cahier de vacances que j’ai abandonné le 14 juillet sur un coin de mon bureau. Comme chaque année, je m’applique à le remplir soigneusement puis je l’oublie. Maman dit à chaque fois qu’elle ne m’en achètera plus et puis elle recommence.

J’ai passé une bonne partie des vacances ici à Dunkerque et une toute petite partie en Grèce à Corfou, le sable n’est pas le même qu’ici là bas, il y a des petits cailloux et mes châteaux de sable tiennent nettement moins bien debout. La couleur de la mer n’est pas la même, je pensais que la Mer du Nord était sale parce qu’elle était grise et verte, mais c’est juste une histoire de littoral parait il… il faudra qu’on en parle en classe. Bref, là bas la mer était bleue turquoise et je pouvais apercevoir les petits poissons qui venaient me chatouiller les orteils (quand je ne sautais pas dans tous les sens pour les éviter de peur qu’ils me croquent, pincent, piquent… ou je ne sais quoi !). 9ab5050a6c93bec3f854a7ab2393d475.jpg Lire la suite

Le Bus gratuit sur le réseau ça commence samedi !

A partir du 1er septembre, vous n’aurez plus besoin de carte, ni même de ticket pour emprunter l’une des 17 lignes du réseau de transport Dk’Bus qui maille l’agglomération dunkerquoise.

Que vous résidiez ou non sur le territoire, vous pourrez désormais monter dans le bus pour profiter à tout moment du réseau et tout ça gratuitement !
Simplifié, le nouveau réseau se compose de lignes aux tracés uniques dont 5 lignes « chrono » à 10 minutes de fréquence (C1 à C5) qui mettent 80 % de la population à moins de 300 m d’un arrêt, mais aussi de 5 lignes directes (14 à 19) reliant l’est de l’agglomération au centre, et de 7 lignes de connexion (20 à 26) partant des pôles d’échange du Fort des Dunes à Leffrinckoucke et du Puythouck à Grande-Synthe.
Plus fluide, le réseau bénéficiera également d’une offre enrichie avec 5 lignes supplémentaires, 44 nouveaux véhicules, de nouveaux aménagements urbains et arrêts, du wifi, des bornes d’information voyageurs, de nouvelles signalétiques !  Lire la suite

ON FAIT QUOI AVEC LES KIDS CE WEEK-END ? { 27 & 28 JANVIER 2018 }

C’est la dernière semaine de janvier !!!!

déjà ? mais dis donc, ce n’est pas possible d’arrêter un peu le temps ?

Voici le Programme des Kids pour ce week-end !

Samedi 27 janvier

  • Les Chats de Tomi Ungerer

Qu’ils soient timbrés, cartonnés, cravatés ou en notes de musique, les chats de Tomi Ungerer ont tous leur originalité et une forte personnalité. Toi aussi, viens créer ton chat à la manière de ce célèbre auteur de livres de jeunesse. Pour les 5/8 ans.

Gratuit – Sur réservation – places limitées9b7c20be193395c8448597b3d0b69e3dd8c08fdc.jpg

« J’adore regarder puis dessiner des animaux; les chat sont mes sujets préférés » écrit Tom Ungerer. Alors qu’ils soient timbrés, cartonnés, cravatés ou en notes de musique, les chats de Tomi Ungerer ont tous leur originalité et une forte personnalité.
Toi aussi, viens créer ton chat à la manière de ce célèbre auteur de livres de jeunesse.

 

  • Le Final de Rêves de Lecture à partir de 14h le Bateau Feu.

Lectures musicales
↘ 14 h 30, 15 h 30 et 16 h 30

Six lectures, pour des âges différents, alliant voix et musique, vous sont proposées dans différents espaces du théâtre.
programme détaillé des lectures en p. 10 de la brochure
gratuit / réservation au 03 28 51 40 40 ou par email

Atelier de lecture collective
↘ de 14 h à 17 h 30 Lire la suite

2018 arrive… et si on prenait de bonnes résolutions en famille ?

source : https://www.flickr.com/photos/meddygarnet/4232411010/in/photolist-7s1dkC-7s4YvX-7sMCjG-7t3xcw-7vu5Ya-7vWrZv-7wdLqo-96SmAa-b7stL4-96hMLt-9M2QU4-dGrSpB-99N1pk-hucqWR-8cNsDh-8j7F3W-8gQU1J-dW95on-8raBT5-bEgMn7-b5eefT-8gLyR8-7T4LRn-dKyEUV-czoiUu-99Ra4S-99R9QE-99N15c-8nnv7V-boFaev-9GJBdU-9QhJXe-eJ1B5d-cNFT3N-8ziiU5-bz7jEf-8zenjZ-7V6h1y-9GFL3p-94F5u5-8tSWAX-7TVcAz-dyQWa3-7NMXZA-93NRYU-bbezh8-9xwD5G-9xwKvm-bBJQ36-96Dqym-97Em8V/Bien  commencer l’année en prenant de bonnes résolutions, ça peut paraitre bidon voir bateau, mais tout dépend au final la manière ou la façon de les prendre ! Non ?  

Et si cette année on prenait les bonnes résolutions en famille avec les Kids ?

Voici donc notre Top 10 des bonnes résolutions à prendre en famille :

  1. Dites « Oui » plus souvent : Essayez de dire «oui» aux bons moments en famille, oui quand il s’agit de passer plus de bon temps en famille et faire des choses ensemble.
  2. Dites « Non » plus souvent : Quand il s’agit de je veux, j’ai besoin, tout le monde l’a, et tout le monde le fait, apprendre à dire «non».
  3. Inquiétez-vous moins : Garder les enfants en sécurité doit être votre priorité mais les mettre trop à l’abri n’est pas bon non plus. Ne laissez pas vos inquiétude prendre le dessus, laissez les aller de l’avant, et prendre petit à petit leur envol, explorer le monde, sans leur communiquer vos angoisses…
  4. Écoutez plus, parlez moins : Demandez « Que penses-tu ? Que ressens-tu ? » Communiquez en famille ! Lire la suite

Souvenirs de l’été 2017

En un clin d’oeil, l’été s’est effacé laissant place à l’Automne, aux couleurs orangées des arbres et à la lumière qui décline un peu plus tôt chaque soir ! Hier soir, Elijah m’a annoncé fièrement que Noël était dans trois mois, oui, trois mois…

Savourons encore les belles journées avant de nous draper dans nos plaids et de nous lover au coin de la cheminée (ou du radiateur pour ma part ! ).

Lorsqu’on se retourne sur cet été si proche et déjà lointain, voilà ce que nous en retenons en quelques clichés tels de précieux souvenirs ! 

Le festival de la Bonne Aventure le 24 et 25 Juin

IMG_7315 Lire la suite

Et si on allait balancer nos pompes à Coudekerque- Branche ? { 23ème Pyramide de Chaussures }

Mossoul, Alep, Sanaa… Incarnation de la barbarie des hommes, en 2016 et 2017, ces villes ont été le symbole du mépris le plus total de la vie des civils. Le 23 septembre prochain, à l’occasion de sa 23e Pyramide de chaussures, Handicap International dénoncera à nouveau ces pratiques, rappelant que ces atteintes à la vie des civils ne sont pas une fatalité. Dans 29 villes en France, des voix s’élèveront partout pour rappeler aux États leur responsabilité en matière de protection des civils. L’ONG entend réunir d’ici septembre 2018, 1 million de signatures contre la pratique des bombardements en zones peuplées. 1 million de voix pour arrêter les massacres.

Le 23 septembre, dans 29 villes en France dont Coudekerque-Branche, des voix s’élèveront partout pour dire non aux bombardements des civils. Lire la suite

Kids In Dunkerque c’est qui ?

IMG_1181Kids in Dunkerque fêtera bientôt ses 3 ans, mais ce projet est bien plus vieux puisqu’il a commencé à germer dans ma tête il y a au moins 5 ans.

Il a fallu un déclic pour que je me lance même si j’avais une certaine réticence par rapport à mon travail de blogueuse que j’avais déjà ici sur Londres Pour Les Enfants. Quand j’écris « Je » c’est moi Mary ! C’est vrai qu’au final la petite starlette ici s’appelle Elijah et je me cache souvent derrière mon objectif pour partager nos clichés Dunkerquois su Instagram ou sur nos articles du blog.

IMG_7071.JPG

Elijah n’écrit pas encore , alors que Stella-Rose avait participé à l’écriture de la fameuse Lettre à Catherine qui avait fait le buzz en mai 2015. Ce n’était pas voulu mais ce jour là les statistiques ont explosé !

Lire la suite

Le petit garçon qui n’avait jamais vu la mer…

J’avais 8 ans et les enfants défavorisés arrivaient en bus par centaine sur le parking de la Patinoire grâce au Secours Populaire.

J’avais entendu le matin même à Radio Corsaire que certains enfants ne venaient jamais à la mer et ne savaient même pas à quoi ressemblait une plage, des coquillages et le sable. Ils n’avaient jamais vu mon paysage, le sable fin que je foulais depuis mon plus jeune âge et où je chantais gaiement les pieds dans l’eau  baladant mon panier en osier rempli de Pagures :

« A la pêche aux moules moules moules, je ne veux plus y aller maman, les gens de la ville ville ville, on pris mon panier maman, les gens de la ville ville ville, ont pris mon panier maman »…

J’ai pris conscience ce jour-là que tous les enfants ne partaient pas à la plage, ne voyaient pas la mer, et surtout ne partaient jamais en vacances.

Le soir, alors qu’on regardait le journal télévisé de Christine Ockrent sur Antenne2, j’ai vu les images de ma belle ville, de ces enfants qui couraient pour la première fois dans la mer sous un ciel sans nuage.

Un petit garçon de 6 ans interrogé par un journaliste était troublé de découvrir Malo Les Bains :

« Ben moi, je pensais pas que la mer ressemblait à ça… je pensais que c’était comme une grande piscine avec des vagues, mais en fait c’est bien plus grand qu’une piscine ! »

Le petit garçon n’avait jamais vu la mer et le temps d’une journée, il avait gouté à sa saveur salée en plongeant dedans, il avait foulé le sable délicat et les coquillages gratouillaient la plante de ses pieds… La journée avait été ensoleillée et les sandwichs préparés avec soin par sa maman n’avaient pas la même sapidité face à la mer. Le petit garçon avait compris que le bonheur n’était pas loin finalement et qu’il consiste souvent à des choses simples.  Il raconterait le soir à sa maman cette merveilleuse expédition à une centaine de kilomètres de chez lui, le bout du monde loin des barres d’immeubles et de sa grisaille quotidienne. Il avait gardé précieusement des coquillages au fond des poches de son short, un peu de sable entre ces orteils et de doux souvenirs qu’il raconterait à ces enfants même trente ans plus tard.

FullSizeRender-14

J’ai aussi compris ce jour-là que j’avais de la chance de vivre ici et que je serai liée à vie à cette plage, au vent de la mer montante, au sable qui vient piquer mes jambes l’été. J’ai marché des kilomètres sur mon joli littoral, jamais lassée. J’ai appris à mes enfants à respecter ce patrimoine naturel et à l’aimer autant que moi.

Mais surtout, je n’ai jamais oublié ce petit garçon qui avait découvert la plage et la mer pour la première fois…